La Suisse peut sembler se donner bonne conscience avec ses 13’000 et quelques fondations. Alors une de plus, une de moins, vous me direz que ça ne change pas grand chose.

Et bien détrompez-vous, chacune compte. Primo parce qu’elles ont toutes leur « utilité » et leur « créneau » (à chacun ses sensibilités). Deuxio parce qu’elles ont toutes une histoire, une démarche, un savoir-faire, des moyens… dont on ne saurait se passer. Tertio parce qu’il y a des bénéficiaires et que c’est dans l’action et la générosité qu’on aide vraiment et que les choses peuvent évoluer.

 

C’est le parti pris de la Fondation BIG. Une nouvelle Fondation certes, mais créée par des entrepreneurs qui ont conscience de leur réussite, de la chance qu’ils ont eue et qui ont la volonté de rendre un peu ce qui leur a été donné. Avoir du recul sur les choses, être ouvert, voir loin, oser penser différemment, vouloir initier des cercles vertueux, soutenir des choses durables… c’est ce qui guide les 4 membres fondateurs de BIG.

 

Leur ambition n’est pas de révolutionner les choses mais de les faire avancer, du mieux et le plus vite possible. Rayon d’action : la Suisse romande. Manière de faire : dans un premier temps, ne pas réinventer la roue mais au contraire, identifier des partenaires qui font déjà des choses incroyables sur le terrain pour les aider à en faire profiter un maximum de personnes. On parle par exemple de la Fondation PARTAGE, la Fondation IPT, l’association NO DIFFERENCE… Pour cela, il faut que BIG devienne un super levier de levée de fonds. Dans un deuxième temps, BIG pourra développer ses projets, ses concours d’architecture ou autour de l’intergénérationnel (c’est le moment de préciser que BIG est l’acronyme de Bridge Into Generations)…

 

Au final, une belle aventure humaine et solidaire que de vouloir rendre la société dans laquelle on vit plus harmonieuse et plus juste. Une histoire à suivre de près on vous dit.  Ca tombe bien, entre le blog, la page Facebook et le site internet de BIG, vous aurez le choix entre ne rien rater de la vie, des projets et des événements BIG ou être au courant d’infos locales pertinentes et d’initiatives intéressantes. Le « je suis BIG » ne sera plus très loin…